Économie

Impact de l’inflation : Un tiers des Français dispose de seulement 100 euros pour subvenir à leurs besoins à partir du 10 du mois.

inflation
35views

Le sentiment d’étranglement financier par l’inflation est de plus en plus prégnant parmi de nombreux Français, les contraignant à effectuer des arbitrages de plus en plus douloureux. Une enquête réalisée par l’Ifop pour MonPetitForfait révèle que les sacrifices en matière de consommation n’ont jamais été aussi importants.

Des restes à vivre insuffisants pour 31% des Français

Après le paiement des dépenses contraintes sur leurs comptes bancaires, 31% des Français se retrouvent avec un reste à vivre inférieur à 100 euros, dont 10% à découvert, indique l’enquête. Cette situation alarmante témoigne de la difficulté grandissante pour de nombreux ménages à joindre les deux bouts. Les conséquences de cette contrainte financière sont multiples.

Sacrifices alimentaires et retards de dépenses de santé

Face à des motifs financiers, plus de la moitié des consommateurs (58%) ont réduit leurs dépenses alimentaires au cours des douze derniers mois, soit le double par rapport à 2007, selon les résultats de l’enquête. De plus, 51% des personnes interrogées sautent régulièrement ou occasionnellement des repas, une augmentation de 7 points depuis juin 2022

En outre, 41% des sondés ont reporté certaines dépenses de santé au cours de l’année écoulée, soit presque deux fois plus qu’en 2007 lors de la dernière crise inflationniste. Cette situation préoccupante met en évidence les choix difficiles que les ménages doivent faire entre leur bien-être physique et leurs contraintes financières.

Insécurité financière et détresse psychologique

La détresse financière engendre une anxiété croissante, voire des troubles psychologiques graves. L’enquête souligne que 47% des personnes ayant moins de 100 euros le 10 du mois ont des pensées suicidaires, soit deux fois plus que celles qui n’en souffrent jamais. L’insécurité financière a un impact significatif sur la santé mentale des individus, avec des niveaux de détresse bien supérieurs à la moyenne parmi les plus démunis économiquement

François Kraus de l’Ifop commente : « La flambée actuelle des prix ne se traduit pas seulement par une diminution du niveau de vie matériel des Français les plus pauvres, mais elle fragilise également leur santé mentale. Les troubles anxiodépressifs sont bien plus fréquents chez ceux qui sont en difficulté financière, quel que soit l’indicateur utilisé ».

La grogne contre le gouvernement

Cette situation précaire génère un mécontentement profond envers le gouvernement, malgré les différentes mesures de protection mises en place pour soutenir les ménages les plus vulnérables. Selon l’enquête, 73% des Français estiment que le gouvernement n’en fait pas assez pour lutter contre la hausse des prix. Ces chiffres illustrent le sentiment d’abandon et d’incompréhension de la part de la population face à une situation économique de plus en plus difficile.